comment 0

8.5.17

Tu ne peux pas changer le monde si tu ne te changes pas toi-même. Ce qui pourrait conduire à la question suivante : si tu te changes toi-même, pourquoi changerais-tu le monde ? pourquoi ne te changerais-tu pas en sorte que tu n’aies tout simplement plus à changer le monde ? Sauf que le changement de soi signifie que tu transformes la négation que ton désir de changer le monde implique en une affirmation. Il faut que tu te changes toi-même si tu veux changer le monde ; — cela veut dire que tu dois transformer le moins (-) en plus (+), transformer le négatif de ton opposition en positif d’un geste, faire quelque chose non pour retrancher quelque chose qui existe déjà à l’ensemble de ce qui existe dans le monde, Wittgenstein, Ludwigmais pour ajouter quelque chose. Quelque chose de plus ? Encore ? Oui, ou rien, enfin, moins que rien, l’effacement, la disparition, la place que tu cèdes à ce qui t’empêche de vivre comme tu l’entends. Or, cela, ce qui t’empêche de vivre comme tu l’entends, tu ne t’en débarrasseras pas en le détruisant, ce n’est jamais que toi-même que tu détruiras, là où — bien mieux — il faut faire advenir quelque chose qui n’existe pas encore, effectuer un possible de plus. Revolutionär wird der sein, der sich selbst revolutionieren kann, c’est ce qu’écrivit Ludwig Wittgenstein vers 1944, il sera révolutionnaire, celui qui se pourra révolutionner lui-même.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.