comment 0

27.3.18

Le monde dans lequel Daphné est née est pire que celui dans lequel nous sommes nés, Nelly et moi. C’est ce que j’ai dit à Daphné, ce matin. Ce qui rend notre responsabilité encore plus critique — responsables que nous sommes de l’avoir mise au monde, d’une part, et un monde pire que celui dans lequel nous étions venus, d’autre part. Comme Nelly me l’a demandé, je lui ai expliqué pourquoi je lui disais cela maintenant et puis j’ai dit à Daphné que, quand elle voudra aller élever des chèvres dans le Larzac, nous lui achèterons la première. Et puis, des fromages, a ajouté Nelly. Et des bottes, ai-je surenchéri. Les bottes, l’idée lui a beaucoup plu, à Daphné.

Comment en est-on venu à vivre dans un monde où l’on confond une vie réussie avec le succès ?

Comment vit-on dans un monde où la bêtise est la monnaie d’échange des interactions humaines ? Où la bêtise est la moyenne adipeuse, le plus petit dénominateur commun, qui permet de vendre beaucoup de disques, beaucoup de livres, beaucoup de sandwiches, d’être élu président ? Et où ceux qui ne veulent plus ni écouter ni lire ni acheter ni voter sont réduits au silence ?

Nelly accompagne Daphné à la crèche. J’écris, dos tourné à la baie vitrée. Dehors, le vent souffle. J’entends le bruit de travaux, lointain. L’odeur des lys est presque insoutenable.

Comment ? on ne sait pas, mais on vit quand même. Tout le monde, vraiment ? Non, bien sûr que non.

Sept jours sans écrire ce journal. J’ai écrit des poèmes pendant ce temps. Nelly m’a demandé si elle pouvait les lire. Je lui ai répondu pas pour l’instant. J’écris mes poèmes dans un carnet gris qui traînait sur une étagère avec un stylo qu’elle m’a offert pour mon anniversaire. Le meilleur moyen d’échapper au partage illégal des données. Le secret. Le public est l’ennemi du privé. Y a-t-il jamais eu une période de l’histoire où cet état de choses a été si flagrant ? Le public a pour vocation de détruire le privé. Et le privé survit dans le secret.

Il te faut inventer une langue secrète dans un langage public. Et apprendre à la parler. Sinon, tu disparaîtras. Tu seras mis à mort sans procès dans le silence du partage des données.

IMG_1748.JPG

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.