comment 0

18.4.18

Fatigue aujourd’hui parce que Daphné s’est réveillée dans la nuit, vers deux heures du matin. Quand je suis allée la voir dans sa chambre, elle était assise dans son lit et se racontait des histoires. Je lui ai demandé pourquoi elle n’arrivait pas à dormir et elle m’a répondu qu’il y avait trop de gens dans sa chambre. C’est possible. Ce n’est pas ce que je lui ai dit. Je lui ai dit qu’elle était seule, pas comme à la crèche, il n’y a personne dans sa chambre. Je ne le lui ai pas dit, mais c’est possible qu’il se passe beaucoup de choses en ce moment dans sa façon de voir les choses, le monde, de les appréhender, de les décrire, des les expliquer et que, parfois, elle ait l’impression d’être plusieurs. Ensuite, réveils successifs jusqu’à je ne sais pas quelle heure, à cause du chat des voisins qui miaule sur son balcon, dans mon quasi sommeil, peut-être que je m’imagine que c’est Daphné qui nous appelle, à cause du lave-vaisselle qui fait un bruit de ferraille, j’ai l’impression que ça dure des heures alors que ça n’a peut-être pas duré plus de cinq minutes. Je ne sais pas. Ensuite quand je me suis réveillé, je sais que j’aurais voulu dormir encore. Passons.

Il n’y a pas d’autre politique possible qu’utopiste. La réalité se résumant à ce qui existe déjà, être réaliste consiste à ne rien vouloir changer du tout. L’utopisme — la conception selon laquelle seules des réalités qui n’existent pas encore et qu’il faut inventer peuvent nous sauver de la réalité présente — est une recherche permanente (un peu comme on dirait une révolution permanente). Il n’y a pas d’utopie ultime parce qu’il n’y a pas de réalité ultime. L’erreur est de croire qu’un état peut être désirable parce que la réalité peut être un état. La réalité n’est pas un état. D’ailleurs, la réalité n’existe pas. Il n’y a qu’une infinité d’événements qui ont lieu tout le temps. La politique n’est qu’un ensemble d’événements non délimité strictement parmi cette infinité d’événements. Il n’y a pas de primat de la politique. L’utopisme n’est pas uniquement public — la recherche d’une coopération meilleure entre un certain nombre d’individus —, il est d’abord privé — la recherche d’une meilleure façon de vivre.

Si le microcosme est une image du macrocosme, le macrocosme est une image du microcosme.

Soleil. Ciel bleu. Quelques nuages. Un peu de vent. Les oiseaux chantent. Les marteaux piquent. Les gens sont des cons. La vie suit son cours.

IMG_6031.JPG

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.