2.7.18

Deux ans et neuf mois aujourd’hui.

Chaleur. Pour la première fois de l’année. Difficile de courir. 10 kilomètres. Slalome comme un abruti entre les boulistes au Parc Borély. Personne ne me jette de boule sur la tête. C’est heureux. Pourtant, on peut bien dire, pourtant, que je mériterais semblable châtiment. Non mais qu’est-ce que tu fais là, franchement ? Je ne sais pas. Du coup, course chaotique. Ne sais pas trop où je vais. Et puis, l’atmosphère lourde. Plus tard, en sortant de la voiture pour aller chez mon père chercher les abricots du jardin d’un ami à lui, impression chape de plomb. Quelque chose te tombe dessus, littéralement. Ça s’appelle, la chaleur.

Chez Ikea, acheté une autre carafe + gobelet en verre parce que le gobelet de l’autre est ébréché et qu’ils ne se vendent pas au détail. Il faut tout acheter. Mais c’est bien fait. Alors je sacrifie au temple du design de masse un moment de ma journée.

Sauf que design de masse, c’est une tautologie, n’est-ce pas ? Je crois bien que oui.

Le livre continue. Impression qu’il s’écrit sans moi. Je rentre à l’appartement. Range des affaires. Et puis, spontanément, me mets à écrire. Sans y penser, ai-je eu envie d’écrire au lieu de spontanément. Sans y penser, exactement comme cela s’est passé.

Question de discipline.

IMG_20180702_195236__01.jpg