comment 0

9.9.18

Les boulangers ne sont pas (nécessairement) des boulangers.

Apologue. (Film muet.)

Il est trop tard. Il est trop tard pour le jour. Il est trop tard pour la nuit. Il est trop tard pour la vie. Je ne sais pas pourquoi j’écris. Quelque chose ne va pas. Chez moi. Manière de parler. Manière de vivre. Regarde le plafond plus de cinq minutes et deviens fou. Ou alors la tête te tourne et tu vomis. N’est-ce pas la même chose ? Mais bien sûr que c’est la même chose. Tout est la même chose que tout. Tout est la même chose que rien. Dis-toi bien une chose, une phrase, une sentence, n’importe quoi, peut-être pas une chose, non, mais dis-toi bien ceci : quand il est trop tard pour tout, il n’est pas trop tard pour écrire. Quelle heure est-il ? Trop tard. Si tu y réfléchis bien, tu t’aperçois qu’il y a une part infime d’obscurité et une part immense de clarté mais tu ne regardes pas du bon côté. Aussi as-tu cette impression persistante qu’il fait sombre, tellement sombre qu’on dirait qu’il fait nuit tout le temps. Mais ça ne change rien, si tu regardes de l’autre côté, tu n’y vois plus rien. Aveuglé. Tout est foutu d’avance. C’est la raison même pour laquelle il faut vivre. Sinon, vivre ne servirait à rien. Il ne faut pas nécessairement qu’il y ait quelque chose plutôt que rien, mais comme tu te trouves dans le coin, autant faire quelque chose. Lignes épurées quand il n’y a rien à voir. Pas la peine de circuler. Quelque chose de beau. Désertique. Quand j’habitais Paris, c’est ce que j’allais écrire ensuite, mais rien que de commencer une phrase comme ça, j’ai envie de me taire, de ne pas finir, non, de ne même pas commencer. Il est trop tard pour parler du passé. Il est trop tard pour s’en faire une idée. Les idées courent les rues, mais pas les gens qui vont avec. Idées seules qui te hantent. Ce sont elles, les fantômes. Spectres. Ce qui serait vraiment beau : partir pour aller nulle part. Aphorismes. Pas de blancs entres les phrases. Pas d’espaces vierges. 699669 caractères espaces compris, chaque jour plus, et je ne sais toujours pas pourquoi j’écris. Ce journal, et tout le reste aussi.

IMG_20180902_193014.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.