All posts filed under “Sortes d’extases provisoires

comment 0

LV. L’univers est peuplé de citations approximatives d’idées pas très bien conçues et d’anecdotes salaces sur le devenir de la matière on voit des plis politiques dans le ventre de la classe moyenne on devine des gestes épiques dans un morceau de parpaing tout le… Read More

comment 0

LIV. L’odeur de l’air après la pluie au printemps flashs incohérents sur d’étranges écrans un automobiliste accélère pour écraser un piéton moi peut-être cependant que je traverse la rue n’importe quelle rue grappes de glycines au-dessus du sol en suspension tous les tombeaux sont ouverts… Read More

comment 0

LIII. Ce que je suis ce que je ne suis pas quelle différence ? il pleut sur la mer les bateaux font la traversée imperturbables moi aussi je voudrais passer de l’autre côté mais où ? personne ne sait.

comment 0

LII. J’attends la fermeture une manière de fin de tout ce qui se tient à portée de la main pas de doutes ou bien alors pas assez tu confonds le bruit que font les oiseaux quand ils meurent avec celui de l’intelligence mais tout est… Read More

comment 0

LI. Toujours plus de choses et moins de place pour le vide entre les choses le problème de rien égale = le problème de quelque chose comme ces choses qui ne sont pas des choses disait platon et ces couleurs qui deviennent toujours plus toujours… Read More

comment 0

L. Plus de surprise ni d’étonnement tout s’explique normal dans le courant sur instagram sans la moindre idée de comment tu en es arrivé là tu regardes la vidéo d’un artiste qui peint avec des haltères quelques instants plus tôt comme un éclair incongru dans… Read More

comment 0

XLIX. Je n’ai pas écrit de poème sur cette dame qui appelait son microchien molosse un jack russell ou un yorkshire je crois j’ai cherché sur google petit chien à la mode et j’en ai trouvé un qui aurait pu lui ressembler si je ne… Read More

comment 0

XLVIII. Le kitsch est aveuglant est-ce une remarque sur l’époque ou sur le temps qu’il fait l’impression que tu as regardant en face le soleil couchant ? je prends la photographie de ce que je vois et ne pense plus à rien.

comment 0

XLVII. La périphérie se définit par opposition au centre mais qui place le centre et où ? une femme d’un certain âge blonde décolorée descend de sa bmw tenant son chien en laisse avec l’un de ses talons immenses sans même forcer elle pourrait écraser la… Read More

comment 0

XLVI. À quoi pensent les gens heureux ? on les voit sourire sur les affiches les photos à la télévision les écrans parfois tu te dis que ce ne sont que des coquilles vides dissimulées derrière d’immenses rangées de dents trop blanches pour être vraies mais… Read More