comment 0

30.4.17

cage-at-oberlin

Si ta rhétorique, à supposer bien sûr qu’on puisse employer un mot si noble pour dénoter une chose qui l’est si peu, si ta rhétorique échoue à produire les comportements qu’elle est censée produire, ne crois-tu pas qu’il convient de l’abandonner, voire d’abandonner toute forme de rhétorique dans le sens ignoble où tu t’en sers ? À moins, au contraire, qu’elle ne serve réellement qu’à enfermer le langage ordinaire dans une sphère de laquelle il ne peut pas sortir, de le tenir ainsi prisonnier, moyen de contrôle pour que les mots ne dépassent pas la pensée, pour que jamais personne ne dise un mot plus haut que l’autre, en fait. Ainsi de la croyance d’un homme seul face à l’histoire, comme on peut lire dans les magazines destinés à la classe moyenne française ; — conception héroïque de la politique, idée digne d’un Lawrence d’Arabie nain, fantasme grossier qui veut faire accroire à la classe moyenne française que quelqu’un va la sauver, que quelqu’un (un homme, évidemment) peut la sauver. C’est une histoire héroïque qui nourrit le récit national de la classe moyenne de France, histoire dont, en 2017, on peut paisiblement admirer la grandiose efficace.

Dans les Radio Happenings, John Cage oppose action critique et action de composition. L’action critique, dit-il, permet à ceux qui la conduisent d’accumuler de la vertu, et c’est tout. L’action de composition, en revanche, fait quelque chose, quelque chose de positif, elle célèbre, au lier de nier (pour employer la distinction que fait Robert Rauschenberg à propos de son « Erased de Kooning Drawing »). Cela peut sembler très désincarné parce qu’on a l’habitude de penser que le fait de s’opposer, de manifester, de résister, comme on dit en France, est libérateur. Mais la résistance ainsi conçue ne repose-t-elle pas, pour une large part, sur une illusion ? Voici ce qu’écrit John Cage : « Je suis d’accord avec l’idée de Buckminster Fuller selon laquelle, plutôt que d’objecter à la guerre, nous devrions nous appliquer à tripler les ressources mondiales et leur utilité effective — et ceci veut dire la distribution et tout — de sorte que le monde ne sera pas divisé, comme il l’est actuellement, entre ceux qui ont et ceux qui n’ont rien. Il croit que quand le problème du design aura été résolu, alors, si une guerre a lieu, nos objections seront rationnelles et efficaces, comme le sont aujourd’hui nos objections à l’esclavage, parce que, grâce à l’invention des machines, nous n’avons plus besoin des muscles des esclaves. Mais, si nous objectons simplement à la guerre, sans en éradiquer les causes, nous devons nous attendre à ce qu’elle surgisse, d’abord ici, puis là, puis à d’autres endroits. Je pense, en fait, que s’engager dans une action critique permet à ceux qui objectent d’accumuler de la vertu et les dispense d’une certaine manière d’avoir le sentiment qu’il faut faire quelque chose en composant. » C’est moi qui souligne et ajoute que, décidemment, tout ce que dit Cage dans ce passage est loin d’être stupide.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.