All posts tagged “Morton Feldman

comment 0

4.7.19

J’avais commencé par me dire que j’allais parler d’autre chose, d’une patronne d’édition qui dit à une femme de 60 ans son employée qu’elle vient de licencier, que c’est formidable parce qu’elle recouvre sa liberté, mais non. D’abord parce que c’est une illustration tellement grossière… Read More

comment 0

27.6.19

Merveilleux Feldman (qui, contrairement à moi, aimait Beckett, moi, je ne peux pas, après avoir lu 70 pages de Molloy, j’ai eu envie de faire la sieste, je crois même que je me suis réellement endormi, ce n’est pas innommable, c’est somnolable), qui explique que… Read More

comment 0

25.6.19

Qu’est-ce qu’il faut croire ? Qu’est-ce qu’il faut faire ? Je ne sais pas. J’ai des idées, mais que veulent-elles dire ? Se peut-il qu’elles ne veuillent rien dire ? Aujourd’hui, j’ai traduit un petit texte de Morton Feldman dans lequel il présente au public de Middelburg son œuvre… Read More

comment 0

21.6.19

Est-ce que le fait que des comportements irrationnels passent pour rationnels (et réciproquement ?) est un signe de dégénérescence ? Par exemple, singer la culture populaire dans une perspective postmoderne peut paraître rationnel (relecture ironique, déconstruction, et blablabla) mais quand la culture populaire envahit le monde entier… Read More

comment 0

19.6.19

Je suis peut-être désespéré, mais je ne suis pas débile. Avec le temps qui passe ou, pour le dire plus crûment, plus cruellement, avec l’âge, on se ramollit, le corps, certes, mais le reste, aussi. C’est d’abord une remarque sur le regard qui s’est adouci,… Read More

comment 0

17.6.19 + 18.6.19

17.6.19 Confusion entre cosmétique et esthétique, entre le fait de décorer le monde, de lui donner une jolie apparence ou de trouver que tout est beau, de voir la beauté partout, et la recherche de la possibilité de la beauté, qui est aussi celle du… Read More

comment 0

7.5.19

C’est bizarre, mais il y a toujours des gens pour insister sur la taille des livres. Du genre, ça fait quand même 722 pages. Un peu comme à la boucherie, la pintade, elle fait quand même 2 kilos 4. Tartiner 722 pages de connerie, ça… Read More