All posts tagged “poésie

16.5.19

La disparition de ce monde serait-elle une grande perte ? Je sais tout ce qu’une question comme celle-ci peut avoir de désagréable, sinon je ne l’aurais pas posée, mais peut-on en faire l’économie ? J’ai (re)commencé à lireles Leaves of Grass de Walt Whitman, en version originale,… Read More

31.1.19

Lire les informations — expérience de l’ensevelissement. (Les regarder, les voir, les entendre ; c’est pareil.) Innombrables opinions qui recouvrent les éventuels faits qu’on pourrait s’attendre à trouver dans un journal. En fait de faits, ne restent guère plus que quelques anecdotes un peu secondaires, comme… Read More

28.12.18

XIV. Il n’y a rien de pire que la mauvaise poésie est-ce que j’écris de mauvais poèmes ? oui c’est possible oui il n’y a rien de pire que la mauvaise poésie sans rythme et pleine d’images transparentes et d’idées insipides pas de sel jamais dans… Read More

1.12.18

Tout à l’heure, je me suis endormi sur le canapé de mon père. Comme quand j’avais 15 ans, comme quand j’en avais 25, 30, et caetera. J’étais bien. Est-ce que j’étais vraiment bien ? Je ne sais pas. J’avais envie de dormir. Plus envie de dormir… Read More

30.11.18

Il pleut, j’ai froid, et je n’arrive pas à me débarrasser de mon rhume. Une partie du personnel de l’école où Daphné va est en grève et Daphné ne veut pas faire la sieste, en fait elle est surexcitée, elle chante un chanson à propos… Read More

9.8.18

Des jours et des jours que tombe la bruine — et l’homme vieillit. Ai-je besoin de tout comprendre ? Je comprends la poésie du moine errant. Mais je ne comprends pas la méditation assise. Je comprends l’oisiveté inventive. Mais je ne comprends pas la contemplation. Je… Read More

Expérience de poésie

Ce matin, cependant que Daphné étudiait la profondeur, l’étendue et les limites du paradoxe du sorite dans le bac à sable du Jardin des Grands Explorateurs, ce jardin qui est sans doute mon préféré à Paris parce qu’il n’est ni grand ni petit, que c’est… Read More

Pierre Parlant, Qarantina

Quoi de plus beau qu’un livre que je ne comprends pas sur un pays que je ne connais pas ? Quoi de plus de beau, surtout, que résider dans une langue qu’on ignore, dans laquelle on baigne pourtant, et à partir de laquelle on va écrire ?… Read More